Rechercher

RECHERCHE INCONSCIENCE DE LA JEUNESSE

Les jeunes générations et notre regard de parents, de grands-parents, d'accompagnants :

qu'en est-il à ce jour ?


"L'inconscience est l'apanage de la jeunesse, mais elle ne se justifie que dans la mesure où le but vaut le risque qu'on encourt." a écrit Alice Parizeau, écrivaine, journaliste et criminologue québécoise d'origine juive polonaise.


"L'inconscience est l'apanage de la jeunesse" : l'inconscience est-elle aujourd'hui encore le privilège de la jeunesse ?

Dans leur for intérieur, il est à souhaiter que oui .. j'ose espérer au plus profond de mon être que OUI !!

La joie de la jeunesse, le goût de l'interdit,

le besoin d'appartenance, l'importance du clan amical, l'envie d'aimer, les découvertes de la relation à l'autre, les rêves, les envies de voyage, d'expériences diverses !

Nul doute que cela est bien présent. Rappelez-vous, chers parents, votre propre jeunesse..


Après une longue discussion du jour avec un ami, je ressens cette envie d'écrire ces lignes.


Les générations des jeunes (des plus jeunes jusqu'aux étudiants) vivotent aujourd'hui dans un contexte de privations : de libertés, de vivre ensemble (campus vides), de rassemblements, d'embrassades, d'activités sportives : les cours d'EPS sont annulés dans les établissements scolaires, de culture, de fêtes .. et dans un contexte de distanciation, de méfiance, de défiance !


Que pouvons nous être et faire pour leur donner envie d'être ? d'être jeunes et heureux de l'être ? d'être pleinement vivants ? d'être la génération à laquelle nous ne pouvons décemment pas léguer un conditionnement de privation de liberté ..
comme si c'était "NORMAL" ou "SANS AUCUNE AUTRE POSSIBILITE".

La journée mondiale Access Bars de samedi à Brest nous a permis de rencontrer une trentaine de jeunes (étudiants, lycéens) : tous font le même constat : "nous sommes laissés pour compte" "C'est difficile de trouver la motivation chaque jour pour se concentrer sur des cours en ligne" "c'est compliqué" "le faire ensemble nous manque"..


Même si les médias évoquent une situation d'alerte Jeunesse, qu'en est-il des actions concrètes de prise en compte, de prévention, ... ?


Mère d'une adolescente, qui selon moi, est bien trop préoccupée du haut de ses 15 ans pour son A-Venir, comme beaucoup de ses amis, je m'interroge :

Que pouvons-nous être et faire pour donner déjà du sens au PRESENT ?


"L'inconscience est l'apanage de la jeunesse", SI (je rajouterais) la conscience des plus âgés le leur permet grandement !!


Ne nous endormons pas comme des grenouilles, enfermées dans leur baignoire "sweet home" chauffée pour l'hiver ..


Cet ami me disait : ce que nous pouvons déjà faire, c'est de ne pas s'habituer à tout cela..

Cette idée est tellement simple quelle pourrait être considérée comme simpliste !

Mais NON, elle ne l'est pas, elle a tout son sens.


Ne pas considérer cette situation globale comme de nouvelles habitudes Normales et Normées :


Dans le cas contraire,

Porter un masque deviendrait une norme, une évidence

Ne pas le porter deviendrait-il un délit ?

Rentrer chez soi à 18 h deviendrait coutumier,

S'embrasser deviendrait un geste inadapté,

Découvrir les visages serait limité à l'intimité,

Se déplacer deviendrait un luxe rare réservé à des vaccinés ...


J'arrête là ..parce que le simple fait de l'écrire me donne des frissons dans le dos ..

J'aime les frissons dans le dos lorsqu'il est caressé ... uniquement dans ce cas !!.

et surtout pas caressé dans le sens du poil (d'ailleurs je n'ai pas de poil dans le dos).


La Normalité banalise les actions, la Normalité endort les consciences, les critiques, les rebellions,

Le Caractère Anormal réveille les regards, permet d'ouvrir les oreilles, interroge les esprits et donne envie de s'informer différemment, de rester en contact avec ....


Il ne s'agit là que de réflexions, mais j'aime cette idée de me dire tous les jours :

Je ne m'habitue pas à et je ne souhaite surtout pas m'y habituer !!

Coluche a bien dit que les adultes sont des enfants gonflés d'âge !!

Soyons Gonflés dans l'exemplarité pour nos enfants et la capacité à être ..

"dans la mesure où le but vaut le risque qu'on encourt .." celui d'être pleinement conscients et vivants !!


Nathalie Le Cam,


EIKI LIBRE - NATHALIE LE CAM - BREST - FINISTERE

Id SIRET : 518 390 349 00018

TVA non applicable - article 293 B du CGI »